Délais de paiement, Inforisk fournira de la data à la CGEM


 Délais de paiement : Inforisk fournira de la data à la CGEM

Permettre à la CGEM de disposer d’une source de données fiables et à jour dans le cadre de ses différentes actions menées sur la problématique des délais de paiement, notamment dans le secteur privé. Tel est l’objectif de la convention de partenariat signée lundi 6 janvier entre la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et Inforisk.

Ratifiée par le directeur général délégué de la CGEM, Jalal Charaf et le président directeur général d’Inforisk, Khalid Ayouch, cette convention vise également à renforcer le rôle de la Confédération au sein de l’Observatoire des délais de paiement en tant que fournisseur de data agrégée en la matière en s’appuyant sur l’expertise et l’expérience d’Inforisk.

Ladite convention a été signée en marge d’une rencontre de présentation du programme Inforisk DunTrade, première initiative privée de mutualisation des comportements de paiement au Maroc et en Afrique, 

Pour Jalal Charaf, les délais et retards de paiement constituent aujourd’hui un risque majeur pour la pérennité et la santé financière des entreprises, ils seraient d’ailleurs responsables de 40% des défaillances d’entreprise au Maroc. «Cette convention va nous permettre de disposer d’informations importantes sur les délais de paiement, de défendre nos positions et nos points de vue ainsi que de chercher ensemble avec l’Etat, dans le cadre de l’Observatoire des délais de paiement, des solutions à cette problématique».

Expliquant le contenu de ce partenariat, Khalid Ayouch indique que cet accord va permettre d’assister la CGEM pour avoir des données de qualité sur les délais de paiement dans le secteur privé pour son positionnement interne et au niveau de l’Observatoire des délais de paiement, relevant que les «données sur les retards/comportements de paiement, viendront alimenter l’Observatoire avec des données plus fiables, à jour, provenant tous les mois de nos partenaires et de nos systèmes experts et qui pourront être recoupées avec les autres sources de données.

Il est question également de «sensibiliser les membres sur les outils pouvant être mis à leur disposition pour déclarer leurs retards et les délais de paiement au travers du programme Inforisk Dun Trade, sur l’importance de l’implication du secteur privé, des régions et des Fédérations et de cibler les TPME, principales victimes des délais de paiement», a t-il ajouté.

Khalid Ayouch a, en outre, mis en avant l’importance cruciale de la question des délais de paiement, faisant savoir que l’encours des crédits interentreprises en lien avec les retards de paiements a atteint, en 2017, plus de 423 milliards de dirhams (MMDH), dont les grandes entreprises représentent 47%, les PME 32% et les TPE 21%.

«Ce montant dépasse même l’encours de crédit aux entreprises», a t-il souligné, notant que «les délais de paiement privés-privés sont très longs pour la PME et TPE et se dégradent dans le temps». Les délais des paiements des TPE, entre 2014 et 2018, sont d’environ 200 jours (entre 6 et 8 mois), tandis que ceux des PME et des grandes entreprises sont respectivement d’environ 120 jours et 90 jours.

Rappelons que le programme Dun Trade Maroc a été lancé, en novembre dernier, par Inforisk Dun&Bradstreet, une joint-venture associant Inforisk au spécialiste français du renseignement commercial Altares D&B.

«Inforisk Dun Trade», qui est une adaptation locale d’un programme mondial déployé dans 47 pays et qui compte plus de 15.000 entreprises adhérentes, a pour objectif de collecter et mutualiser des expériences de paiement interentreprises afin de mesurer le comportement de paiement des clients des entreprises partenaires.  


Tagged under:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.