Les 1000 premières PME, les principaux dénominateurs communs


  • Les entreprises de négoce représentent entre 35 et 40% des 1000 premières PME
  • Les sociétés qui intègrent le classement réalisent un chiffre d’affaires oscillant entre 45 et 100 MDH de chiffre d’affaires.
  • Parmi les critères retenus pour intégrer le classement, il y a, entre autres, le chiffre d’af­faires et le résultat net

La 11ème édition du clas­sement des 1.000 pre­mières PME, qui se tien­dra lundi 24 mai 2019 à Rabat en présence du ministre de l’Industrie, de l’Investisse­ment, du Commerce et de l’Eco­nomie numérique, Moulay Hafid Elalamy, recommande de s’inter­roger sur les points communs des entreprises marocaines qui intègrent ce classement attendu par bon nombre de profession­nels.

«II ressort de ce classement que les entreprises ont une grande ancienneté. Celles-ci réalisent également un chiffre d’affaires oscillant entre 45 et 100 MDH», confirme Amine Diouri, direc­teur Etudes & Communication d’Inforisk. En clair, il s’agit des entreprises de plus de 20 ans d’existence et qui ont dépassé les difficultés inhérentes à la val­lée de la mort (entre 3 et 5 ans d’ancienneté), ont une grande assise financière qui se caractérise par la stabilité. «Ce groupe d’entreprises affiche des délais de paiement relativement corrects. Elles incarnent parfai­tement ce qui est le profil d’une entreprise de taille intermédiaire au Maroc (ETI)», explique notre interlocuteur, qui se félicite de la pérennité de l’événement qui célèbre les PME, force motrice du tissu économique national. Celles-ci représentent 98% du tissu entrepreneurial et 80% de l’emploi.

Les critères retenus pour l’inté­gration du classement par ordre décroissant sont, entre autres, le chiffre d’affaires (moins de 100 MDH) et le résultat net, sachant que les entreprises retenues sont généralement bénéficiaires. L’on note également une bonne représentation des principaux secteurs d’activité de l’écono­mie nationale (BTP, immobilier, industrie manufacturière, etc.) dans le classement même si les entreprises de négoce et de commerce représentent entre 35 et 40% des 1.000 premières PME.

Enfin, à noter qu’au cours de la cérémonie, Moulay Hafid Elalamy interviendra sur le thème : «Commentaire transformer une vision en actions». ♦

Paroles de pro

Amine Diouri, directeur Etudes & Communication d’Inforisk

«Il est important de pérenniser le classement des 1.000 premières PME du Maroc, car cette catégorie d’entreprises est au centre de notre économie nationale. Ce sont celles qui investissent, créent de l’emploi et de la richesse. Les TPE ont des difficultés pour survivre. En revanche, les PME qui portent
le potentiel de développement du pays, luttent au quotidien pour devenir de grandes entreprises. Il est important de souligner que les pouvoirs publics accordent un grand intérêt à cette famille d’entreprises. La présence de Moulay Hafid Elalamy lors de la cérémonie du classement en est une preuve. Le Chef du gouvernement est également conscient du potentiel de développement du pays en lien avec les entreprises de taille intermédiaire (ETI) et de la nécessité de soutenir la PME. Des entités privées soutiennent également cet événement via le sponsoring. Ce qui montre leur intérêt pour le développement des ETI». ■


Tagged under:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.