Inforisk Dun Trade, les mauvais payeurs mis à nu


Inforisk lance une plateforme qui permet de traquer les mauvais payeurs.

Cette solution apportera de la transparence, à l’image de l’Observatoire des délais de paiement dans le public.

Le programme «Inforisk Dun Trade», 1ère initiative privée de mutualisation des comportements de paiement au Maroc, a récemment été présenté à Casablanca, à l’initiative d’Inforisk Dun&Bradstreet, filiale d’Inforisk, et de son homologue français Al-tares D&B.

«Inforisk Dun Trade», qui est une adaptation locale d’un programme mondial déployé dans 47 pays et qui compte plus de 15.000 entreprises adhérentes, a pour objectif de collecter et mutualiser des expériences de paiement interentreprises afin de mesurer le comportement de paiement des clients des entreprises partenaires.

«S’inspirant des meilleures pratiques internationales pour apporter une réponse concrète et opérationnelle à la problématique des délais de paiement, ce programme fournit une information cruciale et à jour sur le crédit interentreprises», a déclaré le PDG d’Inforisk, Khalid Ayouch, lors d’une conférence de presse.

Cette solution intervient en effet dans un contexte marocain de dé-lais de paiement très longs, qui peuvent aller jusqu’à 240 jours pour les très petites entreprises (TPE). D’autant que les crédits interentreprises dans le secteur privé s’élèvent aujourd’hui à plus de 400 Mds de DH, dont les grandes entreprises représentent 47%, les PME 32% et les TPE 21%.

Commentaire ça marche

Concrètement, «Inforisk Dun Trade» consiste à recouper des données et des informations auprès de plusieurs fournisseurs sur les délais de paiement de leurs clients, a expliqué Ayouch, également président de la commission de l’Intelligence économique à la CGEM.

Ces données sont sécurisées et les fournisseurs restent sous couvert d’anonymat, a-t-il assuré, précisant que l’information ne peut être diffusable que lorsque deux sources ou plus la confirment.

Ce programme, dont l’adhésion est gratuite uniquement pour les partenaires, vient en complément à l’initiative lancée par le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration qui a publié, récemment, les délais de paiement déclarés par les établissements et entreprises publics (EEP).

Amine Diouri, responsable du programme, a mis en avant les avantages de cette offre. «Cette initiative offre une panoplie d’avantages, notamment le calcul du retard de paiement et du comportement de paiement (paiement à l’heure contre paiement à plus de 90 jours), la publication de statistiques à intervalles réguliers (trimestre, semestre, année), outre la possibilité de mieux contribuer, à terme, à alimenter l’Observatoire des délais de paiement (ODP)».

Au final, cette solution contribuera également à l’amélioration du climat des affaires en fournissant des chiffres fiables à même de garantir plus de transparence sur les bons et mauvais payeurs au travers d’un processus clair et indépendant. Ainsi, l’entreprise sera, en principe, capable d’améliorer davantage le recouvrement,
le délai moyen de paiement et la trésorerie. ◆


Tagged under:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.